Face à la crise, les musées strasbourgeois ferment leurs portes

Le couperet vient de tomber à Strasbourg, la maire EELV Jeanne Barseghian a déclaré que les musées fermeront deux jours par semaine afin de réduire les dépenses énergétiques générées par la ville. Cette décision annonce également la fermeture future d’autres bâtiments publics au cours des prochaines années.  

Des coupes drastiques qui ne font pas l’unanimité

Il y aura « une fermeture deux fois par semaine et des plages horaires travaillées selon la fréquentation propre à chaque jour » a confié la maire au cours d’une conférence de presse centrée sur la hausse des prix de l’énergie. Cette décision est légitimée par l’envolée des prix du gaz et de l’électricité qui a poussé les élus locaux à envisager la fermeture de plusieurs bâtiments publics.

Mme Barseghian poursuit qu’elle « souhaite que nos musées restent accessibles » et assure que le prix du ticket d’entrée n’augmentera pas. Dans un courrier officiel rendu public, les huit musées gérés par la mairie de Strasbourg adopteront ces nouveaux horaires à partir du 3 octobre 2022, le lundi et le mercredi ou le mardi et le jeudi.

Cette décision est loin de faire l’unanimité auprès ses Strasbourgeois qui y voient une atteinte de l’accès à la culture. Les touristes interrogées trouvent quant à eux « cela regrettable et préjudiciable. » Maryvonne, vacancière de passage en ville ajoute qu’elle « apprécie visiter quotidiennement un musée différent de la ville, et que les visiteurs ne devraient pas avoir à se soucier des horaires d’ouverture. »

Lire :   Loi Pinel à Strasbourg : dans quels programmes neufs investir ?

Ce choix fait également réagir les étudiants qui soulignent que cette décision « n’est pas réellement positive, surtout après la période post-Covid. La culture a d’ores et déjà pâti de la pandémie, c’est dommage de la traiter de la sorte. » Certains déplorent également « qu’une fermeture en plus risque d’encore moins motiver les gens à visiter des musées et impacter négativement ces derniers. »

Pétition en ligne

Une pétition en ligne a été lancée par l’ancienne maire de Strasbourg, Fabienne Keller et le député Renaissance, Bruno Studer. En quelques jours, la pétition a recueilli près de 2 000 échos. Les signataires trouvent regrettable que la « 7e destination touristique française » soit « la toute première ville de France à prendre une telle décision abrupte. »

D’autres fermetures à venir, pour les bâtiments jugés « trop chers à l’usage »

L’adjoint aux finances Syamak Agha Babaei a quant à lui annoncé que d’autres mesures de restrictions pourraient être prises dans le futur. D’autres bâtiments publics sont potentiellement sur la sellette et plusieurs fermetures hebdomadaires sont envisagées. Des fermetures horaires sont également étudiées, durant les heures ou « l’on voit qu’il y a peu de monde, il est préférable que l’équipement et le courant soient fermés. »

« Certains jours, le coût desdits bâtiments revient de manière déraisonnablement chère à l’usage » ajoute l’adjoint. Les piscines publiques font partie des lieux les plus sujets à une possible fermeture.

Nour H. Bakhos

Rédactrice depuis plus de trois ans, l'actualité, l'entreprenariat et l'histoire sont mes passions. Flâneuse, bosseuse et amoureuse de l'écriture, je sillonne le web sans jamais m'en lasser !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.