Marcelle Cahn: exposition inédite des œuvres cultes de l’avant-gardiste strasbourgeoise  

Comme une canopée artistique mêlant expressionnisme et purisme, la peintre Strasbourgeoise Marcelle Cahn marqua au fer rouge l’histoire de l’art du XXe siècle à travers ses œuvres remarquables. De New York à Berlin, l’artiste éteinte en 1981 a fait tourner la tête au monde entier.  

Afin de lui rendre hommage, Le Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg (MAMCS), associé au Musée d’Art moderne et contemporain de Saint-Étienne (MAMC+) présentent une grande rétrospection de l’artiste Marcelle Cahn avec plus de 400 de ses œuvres, dont une partie léguée de son vivant à sa ville chérie, Strasbourg.

Marcelle Cahn : enfant prodigue et mystérieux

Dès son plus jeune âge, Marcelle Cahn est comme prédestinée à la gloire. D’un père passionné d’astrologie et d’une mère passionnée de musique, elle développe très tôt un sens artistique et s’avère une élève studieuse. Dessin, peinture, violon et piano, cette touche-à-tout apprend à maitriser tous les aspects de l’art en un clin d’œil.

Vers ses 19 ans, Marcelle pense à devenir actrice, avant de rencontrer le peintre alsacien Simon Lévy qui lui parle alors de Van Gogh et de Cézanne. Ni une, ni deux, Marcelle tombe amoureuse du style expressionniste et commence dès lors à créer chef-d’œuvre sur chef-d’œuvre ! En 1929, elle réalise sa première exposition à Paris, suivie d’une autre à Brooklyn.  

Férue de philosophie, elle passe ses journées à lire et à peindre dans son petit atelier. Son style se développe au fil du temps : avant-gardiste, elle passe de la géométrie linéaire, aux collages, aux tableaux à reliefs, aux peintures linéaires, aux spatiaux et enfin, aux sphères.

Lire :   Les films incontournables à l'affiche durant la fête du cinéma 2022

Ses tableaux, selon elle, sont « une espèce de réalité imaginée. » Et ce, pour notre plus grand plaisir !

En quête d’espace : rétrospection au musée de Strasbourg

L’exposition « En quête d’espace » a ouvert ses portes ce vendredi 29 avril jusqu’au 31 juillet.

Orchestrés par l’historienne de l’art Cécile Godefroy et la conservatrice en chef du patrimoine, Barbara Forest, plus de 400 œuvres et documents nous permettent de voyager parmi les nombreux styles inédits de l’artiste pour y voir son évolution, teintée des nombreuses philosophies qui ont enrichi sa vie.

Informations pratiques

Localisation :

1 place Hans-Jean Arp, Strasbourg

Heure d’ouverture : de 10h à 18h – sauf le lundi

Plein tarif : 7,50€

Tarif réduit : 3,50€

Nour H. Bakhos

Rédactrice depuis plus de trois ans, l'actualité, l'entreprenariat et l'histoire sont mes passions. Flâneuse, bosseuse et amoureuse de l'écriture, je sillonne le web sans jamais m'en lasser !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.