Se rencontrer, partager, être un étudiant bien dans sa spiritualité !

Le riche - Marc 10, 17-27

Rédigé le Jeudi 12 Février 2009 à 17:44 | Lu 829 fois


Culte de l'AUP jeudi le 12 février 2009
La lecture biblique - Silke JOHN


Un adulte peut entrer dans le Royaume de Dieu. Mais pour lui c’est plus difficile que
pour un enfant, parce qu’en principe il est déjà trop vieux.
Il en va de même pour le riche: il est plus difficile pour un riche d’entrer dans le
Royaume de Dieu que pour un pauvre, parce qu’il a beaucoup plus à perdre.

Mais écoutez !

Jésus continue son chemin. Il se met en route. Il parle alors des enfants et dit :

« Laissez les enfants venir à moi ! Ne les en empêchez pas, car le Royaume de Dieu appartient à ceux qui sont comme eux. Je vous le déclare, c’est la vérité : celui qui ne reçoit pas le Royaume de Dieu comme un enfant ne pourra jamais y entrer. »

Et maintenant il veut continuer son chemin. Il se met en route. Mais un homme vient
en courant, il tombe à genoux devant lui et il demande :

« Bon maître, que dois-je faire pour obtenir la vie éternelle ? »

Il n’est plus un enfant, au contraire c’est un homme fortuné. Mais il est aussi inquiet – il ne sait plus quel chemin il doit prendre. Il a des doutes. Il manque quelque chose dans sa vie. Apparemment il a tout, tout ce que son cœur désire, mais à genoux il reconnaît sa peur, parce que la vraie vie semble passer sans lui. Qu’est ce que, où est ce la vrai vie ? La vie éternelle ?

Jésus lui répond :

« Pourquoi m'appelles-tu bon ? Personne n'est bon, à part Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre ; ne commets pas d'adultère ; ne vole pas ; ne prononce pas de faux témoignage contre quelqu'un ; ne prends rien aux autres par tromperie ; respecte ton père et ta mère. »

Mon cher, pourquoi as-tu si peur ? Personne n'est aussi bon que Dieu. Dieu est bon,
il existe et il est bon. Puissent ces pensées te libérer de tes doutes. Obéis simplement aux commandements.

« Maître, j'ai obéi à tous ces commandements depuis ma jeunesse. »
Jésus le regarda avec amour.

Cet homme est si adroit, il essaie de faire le bien et il est envahi par le doute ; ainsi
malgré tous ses efforts le Royaume de Dieu reste une chose étrange pour lui et irréel. Il cherche, mais ce qu’il cherche, il ne peut pas le trouver. On ne peut pas l’acheter – ni avec son argent ni avec ses vertus. Mais quel est la différence entre cet enfant de Dieu, qui n’est plus un enfant, et entre le Royaume de Dieu ?

« Il te manque une chose : va vendre tout ce que tu as et donne l'argent aux pauvres, alors tu auras des richesses dans le ciel ; puis viens et suis-moi. »

Dieu est bon, il existe et il est bon. Si cela devient un idéal de vie, il ne doit

plus s’accrocher à de l’argent et ses biens. C’est à cet instant  qu’on  trouve la sécurité chez Dieu ; l’Eternel devient la richesse et la base de la vie.

Le Seigneur est mon berger,
il me garde dans sa maison,
je ne manquerai de rien,
jamais de biens.

Celui qui sait que Dieu offre un support, peut être relaxé et il ne doit plus avoir peur
de perdre quelque chose. Il est comme un enfant qui laisse ses jouets parce qu’il est
trop grand pour jouer avec eux.
 
« Va vendre tout ce que tu as et donne l'argent aux pauvres. »
Mais quand l'homme entendit cela, il prit un air sombre et il s'en alla tout triste parce qu'il avait de grands biens.

Une vocation, un appel raté ? En ce moment la semence, les grains qui Dieu a
semé sont tombé sous les épines, ils sont envahi par les soucis du monde et par la
fascination de la richesse. Il faut imaginer que si cet homme faisait ce que Jésus lui avait dit, le monde serait plus riche d’un pauvre en plus – mais aussi plus riche d’un original, d’un excentrique. Quelqu’un qui choisit d’ être pauvre est l’expression d’une grande liberté : la plus grande, et d’une profonde sécurité : la plus profonde. Cependant l’homme ne l’a pas fait. Il n’a pas pu le faire. Triste, il est parti.

Quant aux disciples, ils sont horrifiés, eux aussi. Désespérés, ils regardent Jésus. Et Jésus les regarde.

« Mes enfants, qu'il est difficile d'entrer dans le Royaume de Dieu ! Il est difficile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille, mais il est encore plus difficile à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu. »

Jésus les appelle « enfants ». Enfants d’un père qui est bon, qui existe et qui est
vraiment bon. Frères et sœurs qui trouvent entre eux la richesse d’une nouvelle
certitude, quand ils suivent Jésus et quand ils laissent derrière eux leur sécurité
d’autrefois, leurs familles, leur argent, leur bien. Ne sont-ils pas récompensé ici et
maintenant ? Et ne sera-t-il pas comme ça : quand ils ont la vie éternelle, les
premiers seront les derniers, et  les derniers seront les premiers ?
Mais les enfants ont peur. Avec l’argent, avec tous les biens on peut ouvrir toutes les
portes, seulement la porte du Royaume de Dieu, ça ne marche pas.

« Mais qui donc peut être sauvé ? »

Jésus les regarde.

« C'est impossible aux hommes, mais non à Dieu, car tout est possible à Dieu. »

Un homme riche n’a pas seulement beaucoup à perdre, chaque personne a beaucoup à abandonner, à renoncer. Il est difficile, peut-être même impossible, de devenir pauvre dans l’esprit. Pourtant tout devient possible, quand l’Esprit de Dieu vient sur quelqu’un, que ce soit une femme ou un homme.
 


Nouveau commentaire :

Notre vie en images | Textes | Archives | Vie de l'association





Facebook

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Galerie
DSC01559
DSC01558
_MG_9183
_MG_9229
P1080201
P1080001